> Pure Storage > Adieu Les Reprises Apres Sinistre la Continuite Operationelle devient une realite
 

Adieu Les Reprises Apres Sinistre la Continuite Operationelle devient une realite

White Paper Published By: Pure Storage
Pure Storage
Published:  Sep 27, 2019
Type:  White Paper
Length:  8 pages

Les données n'ont jamais joué un rôle plus crucial dans le succès de notre secteur commercial et des services financiers. Le développement des technologies basées sur les données, telles que l'intelligence artificielle, et leur rôle moteur dans l'innovation (dans des domaines tels que la gestion des risques, les expériences clients muticanal et la détection de la fraude), en sont une parfaite illustration. 

Le secteur est si enclin à se servir des données comme avantage concurrentiel que les start-up capables de proposer une offre  puissante basée sur l'IA attirent, selon PwC, les meilleurs financements  (un milliard de dollars environ au cours des deux dernières années).1

Dans un tel contexte et face au besoin permanent d'innover sur la base des données, la perspective de perturbations ou d'interruptions n'est tout simplement plus acceptable. C'est principalement pour cette raison que les dirigeants de la plupart des entreprises continuent de croire dans des stratégies de reprises après sinistre déjà connues depuis bien longtemps. Chacun pense que doubler ses investissements, pour disposer autant que possible de systèmes parfaitement redondants, permettra quoi qu'il advienne d'avoir un plan efficace de remise en route des systèmes les plus critiques, dans un délai de x minutes, y heures et z jours.

Cependant, plus l'entreprise se numérise, plus le risque d'interruption s'accroît. Plus les architectures informatiques se complexifient (services de clouds publics et plateformes hybrides, mondialisation, personnalisation des TI...), plus les reprises après sinistre deviennent difficiles et coûteuses.

1  Évolution des contours du paysage financier : l'influence croissante des technologies financières sur les services financiers, PwC, 2017



Tags :